On a retrouvé la vraie Barbie !

N'écoutez pas les mauvaises langues, qui, se basant sur les mensurations supposées de la poupée Barbie, prétendent que celles-ci n'aurait jamais pu exister. On connaissait déjà le cas de Cindy Jackson, surnommée la « femme Barbie », qui réalisa pas moins de 52 opérations de chirurgie esthétique ! On a maintenant trouvée la jeune Kotakoti, de son vrai nom Dakota Ostrenga, dont le look ultra-aseptisée rappelle furieusement la plastique de la célèbre poupée.

Barbie - Kotakoti

Grand yeux bleus maquillés nichés dans un petit visage ovale, longs cheveux blonds coiffés raides, gloss et peau parfaite, Kotakoti semble tout droit sortie de l'imagination de Mattel ou d'un shonen (manga pour adolescents). Difficile même à première vue de savoir si les photos sont réelles ou retouchées, tant la jeune fille a des allures d'androïde. Et pourtant, tout est vrai, entre photos et vidéos, on peu assister à sa transformation progressive, bien que rapide.

Barbie

Agée de 16 ans, Kotakoti réside, bizarrement, aux USA. Bizarrement, parce que, derrière ses allures de poupées, elle représente parfaitement un idéal culturel féminin tout droit venu du Japon. On a d'ailleurs parlé d'elle dans des émissions nippones, chinoises, sud-coréennes et vietnamiennes. Sans s'en douter (la jeune fille ne semble étrangement pas connaître grand-chose de la culture asiatique), Kotakoti reproduit fidèlement un mouvement coréen nommé ulzzang, où les participants réalisent des concours de photos, utilisant des circles lenses, les lentilles à fort diamètre agrandissant l'oeil et diverses techniques de maquillages pour paraitre au plus proche des idéaux mangas. Les participants non-coréens sont appelés cyberstars. Très populaires en Corée du Sud, ces concours débouchent souvent pour les gagnants sur de réelles carrières artistiques.

Derrière la transformation de Kotakoti, sans qu'elle s'en doute, semblent se cacher les mêmes archétypes asiatiques, entre innocence et érotisation des jeunes filles. Nous avons d'ailleurs le même mot qu'eux pour désigner ça, même si (sans doute grâce à Kubrick), l'image que nous en avons n'est pas du tout la même : Lolita. Ah, et pour celles qui suivent les potins du Net depuis longtemps, sachez que la jeune fille n'est autre que la petite soeur de Kirsten Ostrenga, alias Kiki Kannibal, dont les sorties enflammées lui avaient en 2006 attirées les foudres des internautes sur MySpace.

Alors poupée humaine ou simple caprice de jeune fille ? Que pensez-vous de cette incroyable transformation ?

Barbie...Barbie