Before I Die de Candy Chang : projet artistique public et interactif

Il est si facile de sombrer dans le quotidien et la routine et d'oublier ce qui importe vraiment. Avec l'aide de ses amis et voisins, l'artiste américain Candy Chang a aménagé le mur d'une maison abandonnée de son quartier de la Nouvelle-Orléans, en faisant un tableau noir géant où les résidents peuvent laisser un message et se remémorer ce qui compte réellement pour eux. Before I Die est un projet artistique tout à la fois public et interactif, une invitation à partager ses rêves et ses espoirs dans l'espace public. Peint avec de la peinture ardoise noire et recouvert au pochoir de la phrase « Avant de mourir je veux...», le mur est devenu un moyen ludique d'apprendre à connaître ses voisins et de partager les espoirs et les rêves des gens qui nous entourent. L'oeuvre a ainsi tout à la fois un impact sur la ville et sur le bien-être de ses habitants, permettant à leur quartier de mieux refléter ce qu'ils sont.

Before I die...Before I dieBefore I dieBefore I dieBefore I die

Les contributions recueillies sont parfois drôles et créatives, mais quelquefois déchirantes ou profondes : Avant de mourir, je veux ... chanter pour des millions, voir ma fille obtenir son diplôme, manger une salade avec un extraterrestre, voir encore de nombreux automnes, être la cavalière de quelqu'un, me tenir au-dessus de la ligne de changement de date, cuisiner un soufflé, la serrer dans mes bras une fois de plus, aider de nombreux enfants, devenir un vieil homme, dire à ma mère que je l'aime, faire la paix avec l'Ohio, abandonner mes craintes, être enfin moi-même, ... Présenté chez Oprah (LA vedette de la télé américaine) et au NBC Rock Center, le projet a été acclamé comme l'un des projets communautaires les plus créatifs de tous les temps.

Après avoir reçu de nombreuses demandes, Candy Chang et le Centre Civique de la Nouvelle Orléans ont finalement créé un toolkit Before I Die pour aider tous ceux qui le souhaitent à recréer un mur similaire dans leur quartier. Grâce à la passion de volontaires, le mur est devenu un projet mondial, des répliques éclosant un peu partout dans le monde, à Amsterdam, PortSmouth, Querétaro, Almaty, San-Diego, Lisbonne, BrooKlyn, et bien d'autres villes. Suite à cet engouement, Candy Chang et le Centre Civique sont en train de créer un nouveau site internet uniquement dédié à ce projet, qui permettra d'accueillir toutes les photos des participants du monde entier. Aujourd'hui Before I Die est un projet qui vit un peu plus chaque jour, transformant les espaces publics de chaque ville en autant de portes ouvertes sur la sagesse et la richesse de ses habitants.

Before I dieBefore I dieBefore I dieBefore I dieBefore I die

Le mur d'origine, maintenant bien connu, se remplissant très rapidement, Candy Chang l'efface à présent régulièrement après avoir pris des photos des contributions, pour toujours offrir un espace de contribution aux habitants.

Before I dieBefore I dieBefore I dieBefore I dieBefore I dieBefore I die

Le toolit de création peut être demandé, pour la somme de 85$ (environ 65€), sur le site du Civic Center.
Via le site officiel de l'artiste Candy Chang, créatrice du projet originel.