Problème de l'orientation post-bac et des études supérieures

Bien s'Orienter

Dans l'article « ils ont décroché le bac, et après ? » paru dans OUEST FRANCE le 07/07/2010 à l'occasion des résultats du Bac, il est mentionné que 4 étudiants sur 10 ont trouvé compliqué voir très compliqué de s'orienter pour le post-bac (sources du ministère).
On nous dit aussi qu'il n'y a pas assez de conseiller d'orientation : 2 pour 6000 en 1ère année selon le SUIO de Rennes 2.

Pour les parents d'élèves il est donc légitime de s'inquiéter de l'orientation scolaire de leur enfant en vue de garantir leur avenir professionnel.
Mais à ce propos, est-il nécessaire de faire des études après le bac pour réussir sa vie professionnelle ?

La réponse est assez simple : mis à part faire ses études dans des filières professionnalisant durant le secondaire (BEP, CAP, Bac Pro), il est devenu quasi indispensable de suivre un cursus d'études supérieures afin de trouver un emploi par la suite.
C'est un phénomène très franco-français si l'on regarde ce qui se passe chez nos voisins européens.

Démystifier le bac + 5

Néanmoins cela ne veut pas dire qu'il faille à tout prix obtenir le fameux bac + 5 pour trouver du travail, cela n'est pas vrai.
Tout dépend du métier que l'on vise et du secteur d'activité dans lequel on souhaite travailler.

De plus, tous les jeunes ne sont pas disposés ou faits pour faire de longues études.
Rappelons aux parents, que la confiance en soi et la motivation sont de véritables moteurs de réussite pour les jeunes.

C'est la raison pour laquelle il faut placer son enfant dans un contexte favorisant sa réussite plutôt que vouloir tout miser sur le prestige de telle ou telle formation au risque de le dégoûter des études.
Nombreux sont les exemples de parents qui influencent parfois leurs enfants à faire les mêmes études qu'eux ou à faire telle ou telle école sous prétexte qu'elle est prestigieuse.

Comme le disait Voltaire « le mieux est l'ennemi du bien ».
Il faut donc faire attention aux classements ou au prestige des écoles pour faire son choix d'orientation. Dans certains cas, ce sont des indicateurs pour faire un choix mais cela n'est pas suffisant.

Ne pas oublier à quoi servent les études supérieures

Les étudiants ont tendance à oublier que faire des études, c'est avant tout se former pour trouver du travail dans une entreprise et y être opérationnel.
Lorsqu'on est encore jeune, et c'est normal, on a tendance à faire un choix d'études supérieures en fonction uniquement de ses affinités, voir à l'extrême, en fonction de ses lubies.
N'avez-vous jamais entendu des parents dirent « il aime dessiner, il est très doué, il veut faire arts plastiques ou architecte» ou alors « il a une très bonne répartie à l'oral, il devrait faire droit pour être avocat »... .

Bref, beaucoup de clichés qui amènent la plupart du temps à de mauvaises orientations en études supérieures, pour preuve les statistiques du ministère et de L'Etudiant :
• 83 % des terminales obtiennent le BAC mais 1/3 échouent en 1ère année d'études supérieures ! (source ministère de l'enseignement supérieur)
• À l'université, seulement 47,5 % des étudiants passent en 2ème année, 30 % redoublent, 16,5 % se réorientent et 6 % arrêtent leurs études (source L'Etudiant)

Attention ! Faire des études supérieures c'est se donner des outils pour la suite de son parcours (professionnel).
Il faut naturellement avoir des affinités avec les études que l'on choisit, c'est une raison nécessaire mais pas suffisante.

La bonne méthode pour le choix de ses études supérieures, c'est de déterminer un projet professionnel dans un premier temps et ensuite de choisir une formation qui permettra d'atteindre cet objectif.

Le point de vue des recruteurs

En fonction du métier que l'on voudra exercer, il n'est pas nécessaire d'être sur-diplômé.

Par exemple les banques recrutent chaque année des milliers de jeunes, dont la majorité n'ont pas BAC + 5 mais plutôt des formations en gestion ou en technique de commercialisation à BAC + 2 ou 3.

Les critères de recrutement diffèrent énormément d'un type d'entreprise à l'autre :
• par exemple les grands groupes disposent de véritables procédures RH, de grilles de salaires, de techniques de recrutement, etc .... là où des PME vont être plus souples dans leurs méthodes de recrutement.
• Certains recruteurs vont s'intéresser davantage à la qualité des diplômes plutôt qu'au niveau d'études obtenu. Dans ce cas il vaut mieux avoir obtenu un bon BAC + 2 ou 3 (DUT, BTS, Licence, ...) plutôt qu'avoir un BAC + 5 mal côté ou peu reconnu. Cela peut même se vérifier lors du recrutement, avec des BAC +5 rémunérés autant que des BAC + 2 mieux reconnus ou plus opérationnels.
• D'autres recruteurs vont quant à eux se focaliser sur l'expérience professionnelle et aux stages effectués plutôt que sur les diplômes.

Bien s'Orienter

Pour toutes ces raisons, il est important d'aborder le passage aux études supérieures avec lucidité, en pensant déjà au monde du travail.
Bien s'orienter apporte de nombreuses réponses à ces questions, sans parti pris, et toujours de façon pragmatique.

BIEN S'ORIENTER est une jeune société Nantaise spécialiste de l'orientation scolaire et du recrutement dans le Grand Ouest fondée par Edouard Brisson.

Celui-ci a travaillé 10 ans dans les secteurs de l'information dédiée aux lycéens, de l'orientation scolaire, ainsi que du recrutement.

Suite à une licence à l'université de Tours puis d'un bac + 5 à l'ESC GRENOBLE, Edouard Brisson a débuté sa carrière pour le magazine L'ETUDIANT où il a travaillé avec les universités et également les grandes écoles.
Sa mission était alors d'aider ces établissements d'enseignement supérieur à recruter leurs futurs élèves.

Une de ses autres missions au sein du magazine L'ETUDIANT fut similaire mais cette fois-ci auprès des DRH, afin de les conseiller et les aider à recruter les futurs jeunes diplômés.

Par la suite il a intégré la société STUDYRAMA, au sein de laquelle il a créé et développé un pôle dédié à la formation professionnelle et aux ressources humaines.Lors de cette expérience, sa mission était de conseiller les organismes de formation professionnelle ainsi que les écoles pour le recrutement de leurs élèves.

En parallèle, toujours dans le cadre de ce développement, Edouard Brisson a dirigé le site FOCUSRH.COM, site d'information spécialisé qui s'adresse aux DRH et chargés de recrutement.

Fort de ces 10 années d'expérience dans les secteurs de l'éducation et du recrutement, Edouard Brisson a décidé de mettre à disposition des parents d'élèves et de leurs enfants ses connaissances en s'appuyant sur :
1) un test d'orientation innovant qu'il a spécialement développé
2) les techniques d'entretien qu'il a acquises grâce à une formation à la CEGOS

D'autres infos dans la rubrique scolarité du guide kibodio.