Cinéma et film pour les enfants

Le cinéma et les enfants : films et dessins animés

Le cinéma est pour les enfants plus qu'une distraction, c'est tout à la fois un spectacle, une fenêtre sur le monde, un outil d'exploration du rêve et de la réalité, toujours source d'appétit et de plaisir. Pour que le cinéma reste l'objet d'une fascination, comme il l'est depuis quatre générations, il est désormais plus important que jamais pour les parents d'être de réels guides dans la complexité audiovisuelle de notre temps, en permettant par exemple aux enfants de dissocier l'oeuvre cinématographique de son support et de son moyen de diffusion, mais aussi en exerçant des choix réels dans leur programmation.

En effet, alors que la production de films destinés aux jeunes est pléthorique, et que les moyens de diffusion domestiques sont de plus en plus puissants : haute-définition, vidéoprojecteurs, télévisions aux diagonales vertigineuses, etc. les yeux et la tête des enfants restent de la même taille... Cela veut dire que ces images gigantesques seront saisissantes pour les jeunes et qu'il va falloir d'autant plus réfléchir à ce qu'on diffuse. Ainsi, laisser au cinéma sa singularité, sa dimension esthétique, en le différenciant de la télé, en entretenant une relative rareté et en réalisant de vrais choix, comme une volonté pédagogique et non comme un gavage continu d'images en boucle, permettra de maintenir un espace de beauté, de rêve et liberté dans la tête de vos enfants.

Justement, c'est ce que Kibodio veut vous proposer dans ses pages cinéma en vous offrant un choix de films bien adaptés aux différents âges de l'enfance de manière à satisfaire curiosité et envie de rêver, tout en étant sûr de coller au plus près de la réalité des intérêts que manifestent les enfants aux différents moments de leur développement.

Le cinéma des petits : des films pour les 3 ans et un peu plus

Trois ans c'est un cap : on est devenu une pipelette, on commente tout ce que font papa et maman, on commence à se forger sa propre vision des choses qui vous entourent et surtout, à l'exprimer. L'inséparable doudou n'est plus aussi indispensable car on découvre plein de nouveaux amis au travers des personnages amis des enfants, notamment, ceux des films...

Le cinéma de ces trente dernières années n'a pas été avare en termes de création, et les progrès techniques en matière d'animation y sont pour beaucoup. Ainsi ont vu le jour des films mixtes tels que Stuart Little, ou récemment Ratatouille (pour des enfants un peu plus grands, certes), tandis que Winnie l'Ourson continuait tranquillement sa carrière, mais que des personnages tels que Oui Oui, autrefois destiné au seul public maîtrisant déjà la lecture est soudain sorti des vieux livres de la bibliothèque rose pour prendre vie et caracoler dans sa belle auto rouge.

Un autre signe de l'intérêt porté par le septième art aux tout petits a été la recréation du Manège Enchanté, avec une intrigue quasi hollywoodienne, tandis que des personnalités telles que Henri Salvador, Gérard Jugnot, Vanessa Paradis, ou Danny Boon prêtaient leur voix à Pollux et ses amis. Il faut se réjouir du phénomène, mais il faut également être vigilant et sélectif, c'est là, une fois encore, la raison d'être de ces pages.

Le cinéma pour les 6 ans et plus : le spectacle du monde

A six ans on est un grand, ou presque... On apprend à lire, on s'habille tout seul et on a laissé derrière soi les caprices de petit enfant car on a hâte de grandir.

Le cinéma est un lieu magique et mystérieux où l'on va de temps en temps avec sa maman et son papa, ou avec la maîtresse, mais c'est aussi l'ensemble des films que l'on peut voir à la télévision. Si l'on ajoute à cela que l'on retrouve dans les jeux vidéo, les figurines et autres dérivés des personnages de ses films préférés, cela rend compte de l'importance du cinéma dans la vie des enfants.

Tout l'univers de Walt Disney est là, par exemple, à portée de regard, mais aussi des héros de chez nous comme Astérix ou Tintin, pour parler des seuls dessins animés. A cela s'ajoutent les films avec de vrais personnages, et les mixtes, acteurs et animation mêlés. Bref de quoi programmer des heures d'émerveillement. Mais à partir de six ans, on peut également commencer à dévorer les films documentaires, sur les animaux, l'océan, les pays lointains, etc. On peut également s'intéresser au cinéma de ses parents et rire aux grimaces de Louis de Funes, bref, les possibilités sont immenses. D'autant qu'à six ans, on aime encore parfois regarder avec son petit frère ou sa petite soeur Petit Ours Brun, ou avec son grand frère Harry Potter. Mais à coup sûr on reviendra vers l'univers riche, coloré et enjoué des personnages que l'on comprend si bien quand on a six ans !

Le cinéma des 10 ans et plus : beaucoup à voir

Désormais, on sait suivre un récit ou une intrigue, on sait qu'il faut être attentif pour bien comprendre le déroulement des événements sur l'écran et qu'on peut en outre s'y plonger tout entier et être comme absorbé par l'histoire que l'on regarde... L'écran est un outil fantastique, presque un organe sensoriel supplémentaire pour percevoir et comprendre le monde, encore faut-il apprendre à l'utiliser à bon escient, en regardant ce qui est destiné à son âge, plus ou moins, et savoir continuer le film dans ses pensées et dans ses jeux, même quand l'écran est éteint.

On peut regarder à 10 ans tout ce que l'on aimait déjà auparavant, mais des horizons nouveaux s'ouvrent à cet âge ; ce sont notamment les grandes sagas telles que Harry Potter ou À la Croisée des Mondes, mais aussi les grand mangas désormais classiques tels que Mon Voisin Totoro ou Princesse Mononoké... Le monde des grands documentaires est désormais à portée d'attention et presque tout gagne à être regardé. Nombre de comédies familiales sont également à savourer, comme leur appellation l'indique, en présence de ses parents, et l'on découvre alors le plaisir du fou rire collectif et du partage de bons moments en toute simplicité. En famille, le bonheur passe par la détente.

Kibodio vous propose donc, de découvrir quelques pièces d'anthologie à côté desquelles il serait dommage de passer quand on a dix ans et qu'on ne saurait ignorer quand on est parent.