Speed racer

Speed racer
Après le succès remporté par Cars en 2006 où le génie de Pixar avait réussi à faire de voitures des êtres sympathiques, Speed racer se place sur un autre registre en gardant malgré tout les dogmes de la vitesse et du danger au centre de la religion automobile !

On est ici plongé dans un univers de science fiction à côté duquel la voiture de K2000 est une charrette médiévale. La référence au jeu vidéo est constante, d'ailleurs, Speed racer conduit avec un joystick et non avec un volant, tout comme les fonctions étonnantes de son véhicule semblent accessoirisées à l'image des boutons latéraux des manettes de jeux. Attendez-vous donc à voir débarquer sous peu le jeu vidéo... Si l'on ajoute à cette science fiction trépidante et kaléidoscopique un héros central, bien humain, lui, et qui lutte pour défendre l'honneur de sa famille et imposer son nom parmi les prophètes de la vitesse, on obtient un film surprenant.

Certes, l'idée centrale du scénario reste simple voire quelque peu manichéenne (Speed racer, pur héros, refuse la corruption du sport par l'argent et impose l'éthique à la force de son talent), mais on se doute que l'intérêt du film est ailleurs. Les flashes de couleur éblouissants, les images en 3D quasi oniriques et la transposition de la vitesse du mouvement à l'image font toute la beauté du film qui s'impose au regard comme une sorte de rêve éveillé. Speed racer un film à voir avec ses enfants âgés d'au-moins huit ans. Date de sortie le 14 juin 2008.

Genre : Action
Durée : 2h 15min