Contrat assurance vie : définition et mode de versement

Qu'est-ce qu'un contrat d'assurance vie ?

C'est une formule de capitalisation grâce à laquelle un particulier peut faire fructifier son épargne sans avoir à le gérer directement. Chaque année, les sommes versées produisent des intérêts qui sont capitalisés puis soumis à prélèvements sociaux. Sous certaines conditions, ces intérêts peuvent échapper à l'impôt si le contrat à plus de 8 ans. Contrairement à une idée répandue, ce n'est pas une assurance sur la vie ou encore assurance décès.

Depuis le 05/09/1996, la souscription d'un contrat d'assurance vie n'ouvre plus droit à aucune réduction d'impôt.

Les primes versées au titre de certains contrats d'assurance vie souscrits pour ou par un handicapé permettent de bénéficier d'une réduction d'impôt.

En partant du constat que près de 22.000 contrats d'assurance vie ne seraient pas réclamés (bénéficiaires pas retrouvés après le décès du souscripteur), obligation est faite à l'assureur depuis le 15/12/2005 d'aviser le bénéficiaire dès qu'il a connaissance du décès de l'assuré. Pour qu'il puisse remplir cette obligation, le souscripteur devra designer le bénéficiaire de façon précise.

Quelques conseils pour choisir un bon contrat d'assurance vie :

  1. ▪ Examinez les frais prélevés. D'abord ceux effectués sur les versements qui varient entre 3 et 5% selon les contrats. Très pénalisante pour le rendement du plafond, la ponction ne devrait pas être supérieure à 3,5%. N'hésitez pas à négocier leur montant surtout en cas de gros versement.
  2. ▪ Il faut ajouter les frais de gestion annuels calculés sur la totalité de l'épargne accumulée dans le contrat ; ils oscillent entre 0,4 et 1,5%.
  3. ▪ Le rendement peut enfin être grignoté par des frais d'arbitrage si vous réorientez votre épargne vers d'autre supports d'investissement plus adaptés aux marchés financiers, et à votre stratégie patrimoniale.
  4. ▪ Préférez les contrats à versements libres : cela vous permet de gérer comme vous le voulez votre trésorerie, sans risque de pénalités en cas de non versement.
  5. ▪ Ne refusez jamais les avances de votre assureur. Les contrats prévoyant cette possibilité, sont, de loin les plus souples.
  6. ▪ Ne vous enfermez pas dans un contrat à durée déterminée car d'ici 8 a 10 ans, vous aurez peut être changé d'avis et vos besoins seront sans doute différents. Il est donc important de vous laisser la possibilité d'orienter, à ce moment là, votre épargne comme vous le souhaiterez.
  7. ▪ Forcez vous à épargnez régulièrement, même si votre contrat ne prévoit aucun calendrier. Cela permettra à votre épargne de grossir en douceur.

Les différents modes de versement

Contrats d'assurance vie à versements libres

Leur principe est simple : vous épargnez ce que vous voulez quand vous le voulez, sans qu'aucun calendrier de versements ne soit imposé. Un minimum peut être requis pour le dépôt initial comme pour chaque versement ultérieur.

Contrats d'assurance vie à primes périodiques

Comme leur nom l'indique, ces contrats vous obligent à alimenter votre contrat à date fixe. Selon vos capacités d'épargne, c'est à vous d'adapter la fréquence des versements et leur importance.

Contrats d'assurance vie à prime unique

Ici, avec un seul et unique versement, vous ouvrez et vous clôturez en même temps votre contrat. Si, par la suite, vous souhaitez placer une épargne complémentaire, vous devrez souscrire un nouveau contrat.

Pour compléter votre information, prenez connaissance de nos 3 autres articles sur les :
avantages fiscaux du placement financier en assurance vie,
différents types de contrats d'assurance vie,
l'arrivée au terme ou de la fin du contrat d'assurance vie.