Utilisation de la carte bancaire dans la vie quotidienne

La carte bancaire est un moyen de paiement communément utilisé. Délivrée par les banques après avoir signé un contrat, voici des informations sur son utilisation courante dans la vie quotidienne, que chacun d'entre nous peut rencontrer.

Carte avalée par le distributeur :

Si la carte est avalée, il faut se présenter à l'agence dont dépend le distributeur. Celle-ci doit rendre la carte sur présentation d'une pièce d'identité et vérifier la cause du dysfonctionnement de la carte et/ou du distributeur.

Erreur sur le montant délivré :

Si le nombre de billets délivrés ne correspond pas à ce qui a été demandés, il faut demander à l'agence la vérification de l'enregistrement des bandes magnétiques et présenter une réclamation auprès de sa banque. Sur ce point, le contrat porteur prévoit que seuls les enregistrements de ces appareils ou leur reproduction sur un support informatique font foi et constituent la preuve des opérations effectuées au moyen de la carte, justifiant, à ce titre, leur imputation au compte du porteur. Toutefois, cette clause peut être contestée.

Nombre d'essais pour composer le code confidentiel :

Le porteur d'une carte qui, par trois fois, compose un code erroné se voit retenir sa carte par le distributeur.

Montant minimum de paiement par carte bancaire :

Le professionnel a le droit de fixer un seuil en deçà duquel il peut exiger un autre mode de règlement que la carte bancaire.

Carte pleine ou saturée :

Il est possible que la carte du porteur soit refusée par le terminal du commerçant, parce qu'elle est pleine ou saturée. Dans ce cas, il suffit que le commerçant demande une autorisation au Centre de carte bancaire pour que le paiement soit validé.

Interdiction bancaire :

Le consommateur qui procède à des règlements au moyen de sa carte bancaire sans disposer d'une provision suffisante ne s'expose pas à une procédure d'interdiction bancaire. Toutefois, si les incidents sont trop fréquents, la banque peut procéder au retrait de la carte.

Carte bancaire et achats sur Internet :

L'importance grandissante du commerce électronique via Internet s'est accompagnée d'une recrudescence de la fraude. Pour tenter de l'enrayer, le Groupement des cartes bancaires a ainsi été récemment amené à demander aux banques de ne plus faire figurer in extenso le n° à 16 chiffres de la carte du porteur. Les 6 premiers chiffres et le dernier chiffre du n° de chaque carte devraient donc être tronqués. Cette mesure devrait être effective prochainement.

Utilisation frauduleuse de la carte bancaire :

Aujourd'hui le porteur d'une carte bancaire peut faire opposition s'il s'aperçoit que des opérations bancaires ont été faites à son insu par l'utilisation d'une carte, contrefaite ou simplement à distance par l'utilisation de son n° de code confidentiel.

La e-carte bancaire pour acheter sur Internet

Pour effectuer des achats en ligne et des paiements sur Internet, plusieurs banques proposent aujourd'hui une e-carte bleue. Vous n'avez plus besoin de communiquer votre n° de carte, les risques de son utilisation frauduleuse s'en trouvent réduits. Le système consiste à télécharger un logiciel sur son ordinateur. Il faut ensuite, pour chaque achat en ligne, entrer son identifiant et son mot de passe. Un numéro unique, qui ne sert qu'une fois, vous est alors attribué : il suffit de le reporter sur le formulaire de commande du site.