Littérature jeunesse après 1950

Littérature jeunesse 1950 à nos jours

Le moins qu'on puisse dire c'est qu'il n'a pas toujours été facile d'être jeune au XXème siècle. Les hommes de la génération née entre 1880 et 1900 l'ont tragiquement appris, comme ceux nés entre 1910 et 1925, quant à ceux nés entre 1934 et 1942, la guerre d'Algérie est venue briser leur enthousiasme. En somme, si les enfants ne mouraient plus en bas âge au siècle dernier, si enfin on leur portait une attention tout à fait nouvelle et remarquable, au travers de l'école obligatoire notamment, on leur réservait un sort bien cruel au sortir de l'adolescence. Certes, il s'est agi de circonstances tragiques qui tout au long du siècle ont conduit à des guerres cruelles, tuant et mutilant les jeunes hommes par millions, mais il faut bien reconnaître que dans un tel environnement l'adolescence naissante, - en tant qu'âge de la vie reconnu et étudié -, devait s'effacer devant les armes pour les jeunes hommes, et devant la maternité pour les jeunes femmes, comme dans les siècles antérieurs...

Les nouvelles valeurs des jeunes de l'après guerre

Puis les temps ont radicalement changé vers la fin des années 50, la jeunesse s'est imposée au monde des adultes. Là-bas, aux Etats-Unis le Rock and Roll portait des revendications nouvelles, entendues par le compositeur chef d'orchestre Leonard Bernstein qui avec West Side Story signa une sorte de manifeste de la jeunesse nouvelle. Plus libre, plus indépendante, plus individualiste mais plus violente également dans son quotidien, la rupture avec les générations précédentes étaient consommées. Les progrès et la généralisation de la contraception vinrent achever le tableau, préparant le terrain à la beat generation. Peu après, la guerre du Vietnam montra aux autorités américaines qu'on ne disposait plus aussi facilement de la jeunesse qu'auparavant à des fins idéologiques.

À la fin des années 60 les revendications identitaires de la jeunesse sont devenues contestation ouverte. Des valeurs qui semblaient être immuables, celles du travail et du patriotisme notamment se trouvaient balayées par des étudiants autoproclamés révolutionnaires, maoïstes, trotskystes, etc. beaucoup plus par exotisme et par contestation que par conviction parfois, bref, le monde changeait, et cette fois, la courroie d'entraînement était la jeunesse elle-même, signant là un phénomène nouveau qui irait en s'amplifiant et que rien ne viendrait démentir par la suite, en validant - même parfois à l'excès- un certain nombre de valeurs nouvelles : personnalité de l'enfant et de l'adolescent enfin reconnue, écoutée et protégée (convention internationale de 1989 sur les droits de l'enfant), éducation non coercitive, individualisme et hédonisme, exacerbation de l'idée de jeunesse qui serait le meilleur âge de la vie et qu'il conviendrait de prolonger, etc

Bref, aujourd'hui des neurologues en viennent à estimer que le cerveau humain n'atteint sa maturité qu'après trente ans, nouveau tournant où une adolescence tardive se verse dans la vie adulte. Trente années, qui furent longtemps l'espérance de vie moyenne de l'humanité...

L'explosion de l'adolescence : les livres fondateurs de l'adolescence, de ses valeurs, et de sa poétique

Dans le contexte de cette évolution de la place des jeunes dans la société, l'édition va produire de plus en plus d'oeuvres de littérature de jeunesse, et surtout, la part de celle-ci dans le volume global des oeuvres publiées va augmenter significativement. Aujourd'hui, les collections sont toujours plus nombreuses et les auteurs aussi ; les thèmes abordés toujours plus variés. Dans le cadre du dernier volet de cette chronologie, Kibodio va s'attacher à présenter des oeuvres qui ont justement pour objet la jeunesse, et principalement même, l'adolescence, puisqu'elle est désormais considérée comme la clé du développement de l'individu. Aussi, les oeuvres qui vont être citées ne le sont pas pour leur seule qualité littéraire, mais parce qu'elle représentent selon nous un jalon significatif de cette évolution. Toutes ne sont pas des oeuvres de littérature de jeunesse, mais donnent des clés pour la comprendre.

Dès l'après-guerre (1945) les valeurs familiales font l'objet d'une analyse critique aux Etats-Unis. Même si la jeunesse n'est pas encore en état de révolte, on voit s'accumuler les premiers nuages au dessus des valeurs traditionnelles...

La ménagerie de verre - Williams, Tenessee

En 1951, toujours outre atlantique, un livre obtient un immense succès, on parlera bientôt à son sujet d'oeuvre culte. Ses détracteurs y verront une oeuvre noire incitant à la transgression et au passage à l'acte.

L'attrape-coeur - Salinger, J.D.

Toujours au Etats-Unis dans les années 50, on commence à voir des jeunes qui errent à travers le pays, au hasard de l'auto stop et des rencontres : c'est la «beat génération» dont le plus illustre représentant est Jack Kerouac, auteur lui aussi d'un livre devenu culte et indispensable pour comprendre cette époque :

Sur la route - Kerouac, Jack

Loin des extravagances new yorkaises, la fin des années 50 et les années 60 sont, en France, celles de l'enfance d'Azouz Begag. Enfant d'immigré, il vit près de Lyon, dans un quartier bidonville appelé le Chaâba.

Le gône de Chaâba - Azouz Begag

Dans un monde plus feutré et plus bourgeois, les choses bougent également dans les années 50. L'amour, les relations entre garçons et filles s'en trouvent modifiés, simplifiées, sans toutefois être simples. Lisez ce qu'en écrivait une jeune fille de 18 ans en 1954 :

Bonjour Tristesse - Sagan, Françoise

Comment mieux symboliser le conflit des générations que par le conflit du père avec le fils ? D'un père trop dur avec un fils trop sensible ?

La tête contre les murs - Bazin, Hervé

Prix Fémina en 1967. Le roman de Claire Etcherelli marque son temps autant qu'il en porte lui-même l'empreinte. Description de la vie des immigrés et de la condition ouvrière en France après la guerre d'Algérie, le livre montre également une jeunesse qui refuse le piège de la xénophobie.

Elise ou la vraie vie - Etcherelli, Claire

Mais si les années 60 sont celles de la liberté pour les jeunes, elles sont aussi celles de tous les dangers, et notamment celui de la drogue :

[anonyme] L'herbe bleue : journal d'une jeune fille de 15 ans

Dans la seconde phase de l'adolescence, après la puberté, arrivent les grandes questions, les interrogations sans réponse, et parfois, l'errance et le désespoir. Livre de génie, écrit par un jeune homme de 23 ans, dans un style novateur et sans concession à la facilité.

Le procès verbal - Le Clezio, JMG.