Sports de raquettes, battes et clubs : suivez la balle !

Sports de raquettes
Comme la majorité des sports auxquels on s'adonne aujourd'hui, ceux dont la finalité est de déplacer une balle de manière stratégique, ont été élaborés au cours du XIXème siècle, lorsque l'hygiène corporelle par le sport est apparue comme étant fondamentale pour la santé. Certes, nombre de ces sports de balle avaient de lointains et glorieux aïeux enracinés dans des siècles parfois lointains, tel le jeu de paume, mais c'est bien dans notre ère de modernité qu'ils sont devenus des activités populaires et médiatisées.

Ils ont pour point commun d'être généralement le défi d'un homme seul face à un autre homme seul (exception faite des parties jouées en double au tennis, ping-pong, badminton et bien sûr, du baseball, joué en équipe). Ainsi, outre le développement musculaire et l'accroissement de l'attention chez celui qui le pratique, on peut se douter que le jeune joueur s'y forge également un tempérament solide. Sans parler nécessairement du « winner » à l'épreuve de toute chose, on peut penser que la pratique de ces sports permettra à chacun d'accéder à une meilleure connaissance de lui-même et de ses faiblesses auxquelles il pourra, au fil du temps, apporter des réponses.

Même si l'on ne reconnait pas, à priori, de valeur socialisante à ces sports «individualistes» (squash, golf par exemple) il faut tout de même garder à l'esprit que la majorité du temps l'entraînement se fait par des exercices collectifs. En outre, l'individu n'est pas seul dans sa pratique, sur le court, par exemple ; il y a certes son adversaire, mais plus encore tout un espace marqué, codifié, réglementé auquel il se soumet implicitement en étant là, cela ayant valeur, en dépit de l'absence de coéquipier, d'espace social. On y reconnaît des règles et des limites, on essaie de donner le meilleur de soi-même sans transgresser les limites posées.

Bref, on est en plein dans l'apprentissage de la contrainte sociale, mais vécue sous un angle non contraignant, voire de liberté exaltante tant la performance individuelle ouvre à chacun de nouveaux espaces sur lui-même, ayant pour conséquence, finalement, d'oeuvrer à un épanouissement nouveau, et de permettre des rapports avec les autres plus décontractés, fort de l'assurance sereine que peut donner le sport.